Histoire du 2e

Le 2e est le plus petit arrondissement de Paris. Ses activités, ses habitant-e-s, ses bâtiments sont particulièrement représentatifs des caractères et des mutations de l'histoire de Paris et de son architecture pendant cette période.

Quelques chiffres

Superficie : 99,2 hectares (20e rang) dont 30,4% pour la voirie

Quartiers : Vivienne- Gaillon, Sentier-Bonne Nouvelle, Montorgueil-Saint Denis

Population : 23 166 habitants (en 2013) .

Un peu d'histoire

Le 2e arrondissement de Paris est circonscrit par des voies des XVII- XVIIIe siècles : rue des Petits-Champs, Danielle Casanova, des Capucines et les Grands Boulevards et du XIXe siècle : rue Etienne Marcel, Boulevard de Sébastopol. Ses activités, ses habitants, ses bâtiments sont particulièrement représentatifs des caractères et des mutations de l'histoire de Paris et de son architecture pendant cette période.

Le Sud-Est 

Le sud-est st axé sur les rues d'Aboukir, de Cléry et du Mail, ouvertes à partir de 1634 à l'emplacement de l'enceinte de Charles V. Il possède, aujourd'hui encore, de nombreuses demeures des XVII-XVIIIes siècles qui étaient habitées par la noblesse de robe et d'épée, des fermiers généraux, des officiers royaux, des marchands bourgeois, des artistes, des architectes.

Ainsi, la maison du n°31 de Cléry, construite en 1739 pour la veuve Vatard par l'architecte Jean-Baptiste Vautrain, ou encore, le n°71 rue d'Aboukir habité par le fermier général Roussel.

Ce qui fait la qualité de cet ensemble, c'est qu'il y associe de nombreuses maisons populaires qui conservent l'aspect originel du Paris ancien, lequel faisant cohabiter dans la même rue des catégories sociales variées.

L'axe royal de la rue Saint-Denis s'ornait d'un grand nombre d'établissement religieux : église Saint-Sauveur, Hôpital de la Trinité, Dames de Saint-Chaumont ( il en subsiste le magnifique hôtel construit par Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne en 1734, au n°226 ), maison d'été des Catherinettes ( et leur maison du n° 227 à usage locatif ), couvent des Filles-Dieu.

Le théâtre trouva là, entre les rues Saint-Denis et Montmartre, un de ses lieux d'origine.

Les " Confrères de la Passion " s'installèrent d'abord dans une salle de l'Hôpital de la Trinité, avant de se fixer rue Tiquetonne dans l'hôtel de Bourgogne, dont la troupe affirma son succés tout au long du XVIIème siècle, avant d'y laisser s'établir la Comédie italienne.

Plusieurs comédiens furent enterrés dans l'église Saint Sauveur. Que Goldoni vînt habiter puis mourir au coin des rues Saint-Sauveur et Dussoubs, que Rachel fît ses débuts au Théâtre Molière de la rue Montmartre ne doit rien au hasard.

Par la suite, les théâtres des Variétés, de la Michodière, de la Potinière, des Bouffes Parisiens, ainsi que l'Opéra Comique, maintiendront cette tradition.

Nord-Ouest

Au Nord-Ouest, de nouveaux quartiers se bâtirent en 1630, autour des rues Vivienne et Richelieu. La proximité du Louvre et du Palais-Royal explique que s'installèrent là les grands serviteurs du royaume : les Duret de Chevry, Particelli d'Emery, Mazarin, La Vrillière, Fouquet, Colbert, construisirent ou habitèrent des hôtels dont seul subsistent aujourd'hui les vestiges de quelques uns. La Place des Victoires, élevée par Mansart entre 1685 et 1691, consacra la vocation royale du quartier.A cet égard, il faut noter que le sculpteur de son décor, Martin Desjardins, habita rue Dussoubs puis rue Saint-Sauveur, et que la maison qu'il fit bâtir en 1688-1689 subsiste au n°75 de la rue Réaumur (deux bas-reliefs ayant servi à la réalisation du monument de la Place des Victoires en décorent toujours l'entrée).

Au XVIIIe siècle, prés des boulevards ouverts à partir de 1670, se construisirent de prestigieuses demeures : hôtels d'Uzès, de Gramont, de Choiseul. L'hôtel de Montholon, construit par Soufflot le Romain au n°23 du boulevard Poissonnière, en est le seul représentant qui subsiste.

Les rues affluentes comptaient au même moment des hôtes de qualité : Le Normant d'Etioles et Docteur Pompadour rue du Sentier ; Necker ainsi que les Vigée-Lebrun rue de Cléry. Ajoutons à cela l'hôtel de Cléry de Meslay au n°32 de la rue du Sentier, et l'hôtel d'Hautpoul, n°4, rue Saint Joseph.

Au début du XIXe siècle, alors que les boulevards devenaient un lieu " à la mode " et que la Bourse attirait le monde de la finance et de la banque, un nouveau type d'aménagement urbain apparut ici : les passages couverts.

Le premier d'entre eux fut le Passage du Caire, construit à partir de 1799 à l'emplacement des Filles-Dieu.

En même temps, une différenciation nuancée s'opérait.

La moitié occidentale de l'arrondissement vit se multiplier les cafés, théâtres, et restaurants célèbres, tandis que la finance et le commerce s'y développaient.

L'est s'adonna à l'alimentation, au petit commerce puis à la presse. Celle-ci triompha à la fin du XIXème siècle entre la rue Notre-Dame-des-Victoires et de la rue du Sentier, en même temps que s'ouvrait une rue Réaumur qui alignait les délirantes architectures caractéristiques de l'opulence post-haussmanienne, régulièrement primées par le Concours de Façades de la Ville de Paris : le n°118, construit par Montarnal en 1900, en est un parfait représentant, associant la pierre, la fonte et le verre.

Ainsi donc, le 2e arrondissement s'est toujours caractérisé par la diversité et la cohabitation de milieux et d'activités distincts. Il en garde une grande richesse patrimoniale, moins connue peut-être que celle d'autre arrondissement à la vocation plus touristique. Par la même, son bâti est peut-être plus fragile, et soumis à un vandalisme ordinaire que seule une vigilance constante peut réussir à déjouer.

Jean-Louis BOSCARDIN

Quelques personnalités marquantes du 2e

Quelques personnalités ont marqué le 2e de leur présence. Une plaque leur est dédiée.

Le baron de Batz

52, rue de Beauregard

Ici, le baron de Batz et ses amis tentèrent de faire évader Louis XVI, au matin du 21 janvier 1793.

Léon Blum

153, rue Saint-Denis

Dans cette maison est né, le 9 avril 1872, Léon Blum.

Simon Bolivar

4, rue Vivienne : Dans cette maison habita le libérateur Simon Bolivar en 1804. Hommage de l'Association générale d'étudiants latino-américains.

63, rue de Richelieu : Ici vécut en 1806 Simon Bolivar. Libérateur du Vénézuela, de la Colombie, de l'Equateur, du Pérou, de la Bolivie et du Panama, il fut tout au long de sa lutte pour l'émancipation de l'Amérique latine le défenseur de la condition humaine. Son combat pour la liberté, la solidarité entre les peuples et leur indépendance, lui assure la vénération de la conscience universelle.

24 juin 1983. Bicentenaire de sa naissance.

Bombardement de Paris

(coté pair), rue de choiseul

Bonaparte

113, rue d'Antin

Mairie de l'ancien IIème arrondissement où fut célébré le 9 mars 1796, le mariage du général Bonaparte et de Joséphine de Beauharnais.

Antoine de Bougainville

5, rue de la Banque

Dans cette maison est mort, le 31 août 1811, Antoine de Bougainville, navigateur, né à Paris le 12 novembre 1729.

Brillat-Savarin

11, rue des Filles-Saint-Thomas

Brillat-Savarin, auteur de la "Physiologie du goût", n&é à Belley le 2 avril 1755, est mort dans cette maison le 2 février 1826.

Jacques Pierre Brissot 

1, rue de Gréty

Dans cette maison habita, en 1793, le conventionnel Jacques Brissot (1754-1793).

Caliogostro

46, galerie Vivienne

Académie de Magie, maison fondée en 1786 sous le patronage de la Reine de France et de l'illustre Cagliostro; tenue de père en fils par le famille de professeurs Epitome.

Chamfort

10, rue Chabanais

Dans cete maison Chanfort, né en 1741, se donna la mort le 13 avril 1794.

André Chénier

97, rue de Cléry

Ici habitait, en 1793, le poète André Chénier.

Frédéric Chopin

27, boulevard Poissonnière

Frédéric Chopin habita cette maison; 1831-1832.

EJ Delecluze et EJ. Viollet-le-Duc

1, rue Chabanais

Dans cette maison habitèrent le peintre et critique d'art E.J. Delècluze, 1781-1863, et le littérateur E.J. Viollet-le-Duc, 1781-1857, père du célèbre architecte, autour desquels se réunissaient P.L. Courrier, Stendhal, Mérimée et d'autres écrivains du groupe romantique libéral.

Alexandre Dumas

1, place Boïeldieu

Alexandre Dumas fils, auteur dramatique, est né dans cette maison le 27 juillet 1824.

Hector Fabre

6, rue Chabanais

Ici résida Hector Fabre, avocat et journaliste, nommé premier représentant officiel du Québec en france le 28 février 1882.

Nicolas Gogol

12 place de la Bourse

Nicolaï Gogol

1809-1852

Ecrivain russe

A séjourné dans cette maison où il a travaillé à son poème Les Âmes mortes

Goldoni

21, rue Dussoubs

Du 6 au 12 mai 1952, Arlequin, serviteur de deux maîtres de Carlo Goldoni, a triomphé à Paris; le Piccolo Teatro de Milan dédie ce souvenir à Carlo Goldoni qui mourut dans cette maison.

21, rue Dussoubs

Ici, est décédé, pauvre, le 6 février 1793, Charles Goldoni, dit le Molière italien, auteur du "Bourru Bienfaisant". Il était né à Venise l'an 1707.

James Gordon Bennet Jr.

49, avenus de l'Opéra

Dans cet immeuble, le 4 octobre 1887, James GORDON Bennett Jr. fonda l'édition européenne du New York Herald qui allait devenir l'International Herald Tribune.

Goya

Hôtel Favart - 5, rue Marivaux

Francisco Goya, peintre espagnol, habita cette maison en l'an 1824.

André Grétry

7, boulevard des Italiens

Ici habita depuis 1785 Gréty, compositeur de musique, né à Liège le 8 février 1741, mort à Montmorency le 24 septembre 1813.

Jean Jaurès

144, rue Montmartre

Ici, le 31 juillet 1914, Jean Jaurès fut assassiné.

Hommage de la ligue des Droits de l'Homme 1923.

Allan Kardec

61, rue Sainte-Anne

Ici, a vécu Allan Kardec, 1804-1869.

Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville

17, rue Vivienne

Dans cette maison est mort le 7 mars 1767 à l'âge de 87 ans, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville, né à Montréal, chevalier de Saint-Louis, lieutenant du Roi, commandant général et gouverneur de la Louisiane de 1699 à 1743, fondateur de la Nouvelle-Orléans en 1718.

Franz Liszt

13, rue du Mail

Dans cette maison le maître hongrois François Liszt fut accueilli par la famille Erard de 1823 à 1878.

Lenoir et Diot

Le 4 janvier 1750, rue Montorgueil, entre la rue Saint-Sauveur et l'ancienne rue Beaurepaire, furent arrêtés Bruno Lenoir et Jean Diot. Condamnés pour homosexualité, ils furent brûlés en place de grève le 6 juillet 1750. Ce fut la dernière exécution pour homosexualité en France.

François Mansart

Angle rue Colbert - rue de Richelieu

Ce corps de logis est ce qui subsiste de l'hôtel de Nevers construit par François Mansart vers 1645.

Ici furent successivement la bibliothèque de Mazarin, le salon de Mme de Lambert, le cabinet des médailles du roi.

Jules Michelet

224, rue Saint-Denis

Michelet, 1798-1874.

Sur cet emplacement s'élevait l'église des dames de Saint-Chaumond transformée aprés sa désaffectation en 1795 en une maison d'habitation où naquit Jules Michelet, le 22 août 1798.

Frédéric Mistral

112, rue Montmartre

Frédéric Mistral demeura dans cette maison en 1859, l'année où il publia "Mireille".

 Nadar

35, boulevard des Capucines

Dans cet immeuble, Nadar (Félix Tournachon), 1820-1910, installa son célèbre atelier de photographie en 1860. Egalement journalisme, caricaturiste, écrivain, aéronaute, il fixa les portraits des célébrités de son époque et conçut de nombreux projets de navigation aérienne. Son enseigne lumineuse fut réalisée par Antoine Lumière. C'est ici qu'il accueillit les Impressionnistes pour leur première exposition, en 1874.

"Nadar, c'est la plus étonnante expression de vitalité", Charles Baudelaire.

Ferdinand de Reverdy

2, rue de Gramont

Cet immeuble a été légué aux hospices de Chartes par M. Ferdinand Reverdy, 1796-1852.

Hyacinthe Rigaud

1, rue Louis Le Grand

Le peintre Hyacinthe Rigaud , né à Perpignan le 18 juillet 1659, est mort dans cette maison le 29 décembre 1743.

Edouard Scott de Martinville

9, rue Vivienne

Ici, s'élevait la maison où est mort le 26 avril 1879 Edouard Léon Scott de Martinville, né à Paris le 25 avril 1817, inventeur en 1857 du phonautographe, appareil enregistreur des sons d'où est dérivé vingt ans plus tard le phonographe.

Stendhal

61, rue de richelieu

Ici Stendhal vécut de 1822 à 1823; au 69 de cette même rue, il écrivit "Les promenades dans Rome", "Le rouge et le Noir".

Tourville

64, rue de Montmartre

Emplacement de l'hôtel de Tourville, vice-amiral et maréchal de France, 1642-1707.

Emile Zola

10, rue Saint-Joseph

Emile Zola est né dans cette maison le 2 avril 1840.

La Bibliothèque Nationale

Vous pouvez accéder à la Bibliothèque Nationale par le 58, rue de Richelieu

Au XIVe siècle, Charles V, fondateur de la bibliothèque, réunit plus de neuf cents volumes dans une tour du Louvre, le catalogue en est dressé par Gilles Mallet.

Au XVe siècle, sous le règne de Charles VII et de Louis XII, la bibliothèque établie dans les châteaux d'Amboise et de Blois et comprenant les collections des ducs d'Orléans, s'accroît de livres imprimés et de manuscrits recueillis en Italie.

Au XVIe siècle, François Ier fait rechercher, acheter et copier des manuscrits orientaux grecs et latins; il installe somptueusement la bibliothèque dans le château de Fontainebleau et la met à disposition des savants.

La bibliothèque est transférée vers Paris l'année 1570.

Et pour aller plus loin


Dernière mise à jour le mercredi 29 mars 2017

Restez connecté

Lettre d'information

Pour suivre l’actualité de votre arrondissement, inscrivez-vous à la newsletter !

Je m'abonne

Paris j'écoute

11h5712h56
@roualloche
@Parisjecoute Comment peut-on accéder au plan de déplacement de Paris ?
@Parisjecoute

@rouallo Bonjour, vous le trouverez ici : http://ow.ly/4mIVUC Bonne journée !

17h1916h39
@mlauribault
@Paris Où se situent les nouveaux espaces verts ? Merci.
@Parisjecoute

@mlauribault Bonjour, Vous trouverez tous les détails sur les nouveaux espaces verts ici : http://ow.ly/10Ctk8 Bonne journée.

14h814h53
@Djackbroute
@Parisjecoute Bjr, ou est-il possible d'avoir des données concernant l'estimat° du trafic routier à long terme dans certaines rues de Paris?
@Parisjecoute

@Djackbroute Bonjour, il est possible que cette page du site de la Préfecture réponde à votre demande : http://ow.ly/10C9PR

10h5713h1
@nicostewz
@Paris Bonjour, savez-vous si l'affiche de l'inauguration de la Canopée est dispo qqe part?
@Parisjecoute

@nicostewz Bonjour, il n'y en a malheureusement plus. Bonne journée ! cc @Paris